Les acteurs du projet

Les initiateurs

Le projet de sculpture rue du 22 Novembre à Strasbourg a été initié par la Fondation pour Strasbourg et la galerie Radial Art Contemporain, avec le soutien de la Ville de Strasbourg et l'association Strasbourg Europa.

Cette initiative prend place dans le cadre de la rénovation de cette rue symbolique de la modernisation de Strasbourg au XXe siècle et désormais centenaire.

Lao Cai est une agence spécialisée en communication / relations presse / relations publiques / création de contenus. Elle accompagne les promoteurs de ce projet d'art contemporain, inédit dans sa forme pour une ville comme Strasbourg.

L'artiste

Ewerdt Hilgemann New York Strasbourg

Né en 1938 à Witten en Allemagne, Ewerdt Hilgemann vit et travaille actuellement aux Pays-Bas.

Dans les années 60, son travail s'est concentré sur des pièces murales et des installations minimalistes utilisant des tubes de résine et d'acier. De son professeur Oskar Holweck (partie prenante du groupe ZERO), il partage la vision artistique qui est de « donner des formes à l'universalité ». Dans les années 70, une première évolution se fait sentir, avec l'apparition d'un travail autour des reliefs et des sculptures géométriques en bois.

C'est à partir des années 80 que le style Hilgemann va prendre son sens le plus définitif. En 1983, c'est un cube en acier qui marquera son œuvre. Lors du symposium de sculpture East-West Forum à Dordrecht, aux Pays-Bas, il réalisa ce cube, avant de le lancer du toit d'une usine abandonnée. C'est ce travail sur la destruction planifiée des structures et de l'aléa induit qui guide aujourd'hui le travail d'Ewerdt Hilgemann, avec la mise au point d'une technique personnelle et révolutionnaire.

Ewerdt Hilgemann a ainsi forgé son style propre, celui qu'il propose aux collectionneurs. Il réalise une première forme générique, puis travaille à son implosion, par aspiration de l'air qu'elle contient avec une pompe à vide, pour permettre à la seule pression atmosphérique de sculpter et créer la forme finale. Si l'aléa reste présent, Ewerdt Hilgemann a réussi par un apprentissage méticuleux de son art à le limiter au maximum, afin d'obtenir le résultat le plus proche de l'idée initiale qu'il s’était imaginée quelque temps auparavant.